LE MOT DU PRESIDENT

Share
mardi 11 avril 2017 - 15:45

LE MOT DU PRESIDENT

 

Chères  consœurs, chers confrères, chers lecteurs, chers amis,

L’expert-comptable est un partenaire de l’entreprise. Il est le conseiller privilégié du chef d’entreprise. Il met en place dans l’entreprise, avec l’accord du client, s’il le juge nécessaire, la  comptabilité analytique. Il élabore les budgets prévisionnels et aide l’entreprise à chercher des financements. Notre rôle de sachant nous conduit à éclairer les dirigeants sur une meilleure stratégie de développement de leur entreprise.

Tout d’abord, les prestations de l’expert-comptable, varie selon ses clients. Pour l’artisan ou pour le professionnel libéral, notaires, médecins, ou autres professions réglementées, l’expert peut s’occuper de la saisie de la facture d’achat à la confection des comptes consolidés. Il vérifie la fiabilité, la cohérence et la vraisemblance des comptes établis par les sociétés dotées de leur propre service comptable.

L’expert-comptable réalise des opérations d’acquisition d’entreprise, procède à des évaluations d’entreprise et des opérations de fusion, ce qui élargit son champ d’intervention.

L’expert-comptable ausculte les données comptables et économiques d’une société. Il doit par conséquent, en tant que médecin de l’entreprise, formuler un diagnostic et des recommandations.

Sa devise est : « Science, Conscience, Indépendance » il lui faut assurer sa formation continue (au moins 120 heures par période suivie de trois ans dont 20 heures  minimum par an. A défaut il encourt des conséquences disciplinaires). Ce qui lui permet de s’adapter aux exigences du marché et de l’évolution des textes dans un contexte mondial qui bouge.

L’expert-comptable est soumis à bien d’autres obligations :

La lettre de mission, qui constitue une norme. Elle est conforme  au code de déontologie de l’expert-comptable et doit être établie et acceptée avant le début de ses travaux. Elle  facilite la planification et  confirme l’acceptation des parties.  Elle marque les responsabilités, et protège les deux parties en cas de conflit.

La souscription obligatoire d’une assurance responsabilité civile professionnelle, conformément aux articles 2 et 22 de l'ordonnance nº 45-2138 du 19 septembre 1945, modifiés par la loi nº 68-946 du 31 octobre 1968, par la loi nº 94-679 du 8 août 1994 et par le décret nº 96-49 du 22 janvier 1996. Le défaut, vaut radiation du Tableau.

L’Assurance permet de couvrir des affronts notamment les dommages matériels ou corporels ainsi qu'une faute liée à l'imprudence de l'expert-comptable pouvant porter atteinte au budget d'une entreprise considérée.

L’expert-comptable est un technicien intègre. Il doit protéger l’Ordre auquel il appartient  en s’interdisant toute collaboration avec un tiers qui exerce illégalement la profession d’expert-comptable.  La sous-traitance entre un comptable « marron » et un membre du Tableau de l’Ordre est proscrite et sujette à sanctions pénale et disciplinaire.

Notre profession a eu 70 ans en 2015. Œuvrons pour garantir sa pérennité en marquant nettement la frontière entre nos travaux et ceux d’un illégal de la profession. Nous avons les moyens d’y parvenir  grâce à notre signature électronique, notre carte d’identité numérique, et plus techniquement par notre compétence.

Dans le souci du respect des points ci-dessus décrits, soyons fiers de notre profession, d’appartenir à la même famille professionnelle qui partage avec les commissaires aux comptes la défense des intérêts de l’entreprise dans un monde qui bouge continuellement.

 

Djibo MOSSI

LE MOT DU PRESIDENT